Originaire de Camors (56), Jean-Marie Séveno est épris des grands espaces. Depuis quelques années Jean-Marie Séveno est passé semi-professionnel. Déjà présent lors de la première édition, il revient avec un exposition sur le Puma, animal qu'il a eu la chance de rencontrer au Chili...

 

Les forêts celtes m'enveloppent des brumes de l'automne et du brame du cerf. Ces ambiances humides invitent à l'humilité et au respect.

Des pics de la Vanoise à la Scandinavie, de Kodiak à Banks, j'ai besoin de grands espaces, de solitude et de temps.

Je ne cherche pas à approcher l'animal au plus près. Se fondre dans l'élément, ne faire qu'un avec la nature. Passer du temps pour vivre l'intimité du vivant. La photographie me permet de dire tous les mots que je ne dévoile jamais.

Pour moi, le portrait n'est pas une fin en soi. J'aime l'animal dans son élément, quitte à le suggérer. C'est un tout. Je préfère l'esthétisme à l'identification. Plus encore, l'important est d'être là, de vivre le moment.

 

extrait du site de J-M Séveno

 

Site: http://www.jean-marie-seveno.net

Réseaux et partage

Rejoignez nous sur Facebook: